.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the answer is blowin' in the wind. || Teb

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre
Admin
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: the answer is blowin' in the wind. || Teb   Mer 18 Oct - 23:39

the answer is blowin' in the wind
Nymeria
▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵


La fin de journée s’annonçait sur Lucrezia, le convoi qui menait les Drogon-Shöva ainsi que le couple royal était arrivé quelques heures auparavant après 7 journées d’un voyage éprouvant et fatiguant pour tous. En effet, les intempéries de Vainui n’avaient pas aidé leur trajet à se faire dans la paix, d’autant que la dernière fois qu’ils étaient tous venu à Dahud, un terrible évènement s’était produit. Nymeria secoua son visage, refusant de penser à cela. Elle y avait déjà réfléchit. Cette fête qu’ils préparaient n’étaient pas là pour ramener ce mauvais souvenir, mais bien pour apaiser les cœurs de ceux d’Oranda ainsi que, peut-être même principalement, ceux des dieux. Elle passa une main lasse sur son visage, soupirant doucement. Voilà bientôt une lune qu’elle était devenue l’épouse de Brehn, celui-ci partageait à présent sa couche, ainsi que ses appartements, que ce soient ceux d’Ibai ou ceux qu’elle habitait à cet instant. L’entente entre eux était toujours impeccable, bien que les habitudes solitaires de Nymeria aient la vie dure. En effet, la princesse était habituée à ne demander que des peu ses domestiques et passer beaucoup de temps seule, à réfléchir, songer au futur, au passé. Comment ne pas reproduire les mêmes erreurs ? Comment faire de Vainui une région plus forte qu’elle ne l’était déjà ? A présent, elle se devait de partager ces pensées avec Brehn, bien que parfois il n’y soit pas forcément préparé. Son rôle de prince était encore tout nouveau pour lui, il faisait de son mieux pour porter avec plus d’assurance la couronne qui lui avait été donnée par Andar, apprenait les quelques nuances pour les formalités de la cour en tant que Prince et non plus en tant que noble. Cela n’était pas une mince affaire, mais beaucoup de chose allaient changer dans sa vie et Nymeria se devait de les lui apprendre le plus vite possible. Elle ne doutait en aucun cas des capacités de son époux, mais ne pouvait se permettre de lui laisser la moindre marge d’erreur. Il ne pouvait, en tant que prince, mettre la famille Drogon dans l’embarras, plus maintenant. Soupirant de nouveau, la princesse reposa les yeux sur Brehn, celui-ci était assis près de la coiffeuse, sirotant calmement un verre d’une liqueur anisée dont il affectionnait particulièrement le goût. Ses yeux étaient absorbés par la lecture d’un ouvrage dont la reliure semblait ancienne, sentant le regard de son épouse se poser sur lui, il releva le regard et leurs prunelles se croisèrent. Echangeant un simple sourire, ne souhaitant pas briser le calme ambiant amené par le silence, Nymeria se leva et quitta ses appartements pour rejoindre la salle des bains.

Bientôt, elle fut plongée dans l’eau tiède qui caressait son corps fatigué par le voyage. Elle se permit un instant de répit, fermant ses paupières et se laissant glisser au fond du bassin pour apprécier d’autant plus le silence. Elle n’aimait pas être à Lucrezia et n’avait jamais aimé cela. Le concept de cette cité la passionnait pourtant, l’union des éléments, la cohabitation, l’union des élémentaires au lieu de les séparer. Elle aurait dû apprécier cette ville, cette région qui portait pourtant des valeurs qu’elle aimait tant. Mais non. Depuis sa petite enfance, elle n’avait pas d’affection pour cet endroit. Pleins d’hypocrisie et de tensions qui ne faisaient qu’augmenter au fil des années. Elle ne pouvait pardonner aux dieux d’interdire l’union, ne pouvait pardonner aux riches de mépriser les pauvres. Les élémentaires cohabitaient, certes, mais ne se fiaient pas aux autres. La haine entre les enfants de Malaggar et ceux de Glore se faisaient particulièrement ressentir à cet endroit. Haine sans doute entretenue par Andar lui-même en n’acceptant jamais rien qui pouvait venir de Ramose. Bon, le roi n’était pas le seul en tort, bien entendu. Le dictateur y était fort pour quelque chose, mais Nymeria tentait de s’éloigner le plus possible du jugement de son père à ce propos. Découvrir l’homme que Sven était au lieu de s’arrêter aux apparences. Elle soupira, créant des bulles qui remontèrent à la surface, la remmenant à la réalité. Nymeria releva le menton, laissant de nouveau l’air terrestre pénétrer ses poumons. Pourquoi ne pouvait-elle pas s’empêcher d’ainsi penser ? Pourquoi ne pouvait-elle pas simplement apprécier le calme et la sérénité donnée par ces appartements ? S’extirpant du bain, elle enfila simplement un peignoir de soie, laissant son corps humide de milles et unes perles d’eau.

De nouveau, elle traversa ses appartements, passant une nouvelle fois devant son époux qui leva les yeux sans pour autant la questionner sur sa mine fatiguée et quelque peu contrariée. Elle savait qu’il s’inquiétait de la voir ainsi renfermée, depuis leur arrivée à Lucrezia. Elle tentait pourtant de cacher ses émotions, de paraitre comme à son habitude, mais finalement, rien n’était plus pareil. Orsian Tenkar était mort et personne ne savait qui en était le coupable, des assassins extrémistes eau avaient abattus des enfants sur le grand marché. Tout cela, elle ne pouvait ne pas le prendre en compte. La princesse finit par aller s’accouder sur son balcon, plus ou moins à la vue de tous. Celui-ci donnait sur la cour centrale où avait eu lieu le dernier bal des représentants. Elle pouvait y distinguer les quatre palais, Feu, en face d’elle, Terre et air à ses côtés. Parfois, elle avait le sentiment qu’Oranda tout entier s’alliait contre Malaggar et ses enfants. Ils étaient seuls contre tous, et cela la rendait triste. Sans doute jugeait-on trop les actes des élémentaires feux par ceux de leur dictateur. Approuvaient-ils tous leur nouveau régent ? Nymeria n’en était pas certaine. Les yeux perdus dans le vide, elle crut apercevoir une tête familière qui se dirigeait vers le palais des Airs. Ses cheveux bruns et ses traits fins, exotiques pour une personne de Vainui ne pouvaient lui échapper. « Teb ? » laissa-t-elle échappé, un peu fort. Se penchant par-dessus la rambarde, oubliant finalement le peignoir qu’elle portait, faisait de grands signes, quasi-persuadée que c’était bien son ami d’enfance qui se trouvait en bas, elle continua, criant cette fois, pour être certaine d’être entendue. Que ce soit par ceux qui l’entourait que par Teb lui-même. « Teb c’est toi ! Teb !  »


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
 
the answer is blowin' in the wind. || Teb
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos derniers rps. ♥  :: Toutes les histoires ont une fin. :: Sujets en cours-
Sauter vers: