.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wade in the water || Aléa

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre
Admin
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Wade in the water || Aléa    Lun 16 Oct - 22:25



A la dérive
Nymeria
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


« A Sterenn aussi, c’est magnifique. Vous devriez voir les couchers de soleil sur les montagnes, les quelques forêts qu’on a, et tous les oiseaux qui vivent avec nous. Certains Airs volent comme s’ils ne pesaient rien, d’autres semblent si agiles qu’il ne semble pas qu’on sache les arrêter… Et Arne a des paysages sublimes en étant construite à même la falaise. Certains bâtiments se perdent même dans les nuages. » La princesse n'avait pas de mal à se figurer Sterenn avec une telle description. Elle en avait entendu parlé, souvent, par ses éducateurs, bien qu'on lui chantait plus régulièrement des mots à propos de Sezni. Nymeria aurait sincèrement souhaité pouvoir visiter et connaître les autres régions, elle enviait ces voyageurs illégaux qui étaient ''libres'' de voir ces choses qui lui étaient prohibées. D'un maladroit mouvement, Aléa, cette belle enfant innocente, renversa le contenu de sa choppe sur les vêtements de la jolie blonde. La brûlure fut telle qu'elle la poussa à froncer les sourcils, mais elle ne perdit pas la face. Elle ne voulait pas que la jeune rousse se sente coupable : la maladresse était humaine. Elle s'était confondu en excuse, excuse bien vite balayée par la princesse. Celle-ci lui proposa alors de continuer leurs discussion tout en la conduisant au palais des représentants de l'eau. Cet endroit était interdit pour l'innocente, bien qu'elle soit issue d'une famille représentante elle aussi. Nymeria soupira, elle trouva cela ridicule : Lucrezia était la ville qui permettait aux élémentaires de vivre entre eux, bien que les quartiers réservés à ceux là étaient protégé. Elle ne comprenait pas bien l’intérêt de fermer les portes des palais aux autres représentants s'ils n'étaient pas béni par le dieu qui y était représenter.

Les deux jeunes femmes reprirent la route, la princesse tenta de cacher tant bien que mal les tâches brunes qui décoraient à présent sa tunique bleue et son pantalon blanc en peau de bête. Rabattant sa cape sur le devant, remettant la capuche de la jolie rousse sur ses cheveux de feu, elle lui intima silencieusement de la suivre. « Si cela ne vous pose pas de problèmes. Et si cela ne vous attire pas non plus d'ennuis. » avait-elle répondu à la proposition d'expédition dans l'antre des Kunan. « Je ne suis pas censée t'y amener, reprit doucement Nymeria, un sourire chaleureux aux lèvres, mais tu es une innocente, tu n'es encore béni par personne. J'imagine qu'ils ne pourront pas nous barrer la route. » Pendant le trajet qui n'était pas bien long, elles échangèrent encore quelques mots, Nymeria ne put s'empêcher de rire lorsqu'Aléa lui déclara « On ne se lasser des bains chauds, sauf si vous aimez les bains froids ? Avec le don que vous donne Glore, je ne sais pas si cela change quelque chose pour vous. » Le palais se dressait bientôt devant elles. « Evidement que j'aime les bains chauds, reprit-elle. La bénédiction de Glore me rend moins sensible au froid et moins résistante au chaud cela dit. Mais le bain ne sera pas gelé je te l'assure ! » La princesse se tourna vers Aléa et lui tendit sa main pour que celle-ci la prenne. Une fois leurs doigts enlacés, elles s'engagèrent devant les gardes qui protégeaient l'entrée du palais des représentants de l'eau. « Princesse Nymeria ? Nous ne savions pas que vous etiez sortie... » ils posèrent les yeux sur la tenue mal camouflée de celle-ci. « Que vous est-il arrivé ? Allez-vous bien ? » D'un geste las accompagné d'un sourire éphémère, elle répondit bien vite à leurs questions. « Ma maladresse m'a fait renversé le contenu d'une choppe sur mes vêtements. Si vous le permettez, j'aimerais me changer. » Les gardes échangèrent un regard avant d'hausser leurs sourcils tout en observant la jolie rousse aux côtés de la princesse. « C'est une innocente, coupa-t-elle avant même qu'ils aient le temps de parler. Laissez moi passer je vous prie. » Ils s’exécutèrent finalement, hésitants. Forçant quelque peu le passage, tirant Aléa avec elle, Nymeria s'enfonça dans l'allée qui menait au palais. Elle soupira quelques mètres plus loin avant de lâcher la main chaude et si petite de l'enfant. « Suis moi. »

Elles s’engouffrèrent dans les longs couloirs du palais, les gardes que la princesse croisaient se plia devant elle, lui offrant une révérence en guise de salutations. « Messieurs. » murmura-t-elle doucement d'une voix apaisante. Bien qu'autoritaire, Nymeria n'était jamais hautaine ou irrespectueuse. Les deux jeunes femmes finirent par arriver dans les appartements prêtés à la princesse lors de ses venues à Dahud. Ceux-ci étaient larges, bien que plus petits que ceux qu'elle habitait à Vainui. Ils étaient baigné par la douce lumière du soleil, la soie, le bois et la fourrure étaient les matières prédominantes. Ces appartements étaient très sobres, bien que riches de milles et unes belles matières. « Si vous préférez choisir de nouveau vêtements avant le bain, par contre, n'hésitez pas. » La princesse acquiesça, tournant le dos à Aléa, ouvrant une large armoire qui contenait les quelques robes qu'elle avait fait préparer pour sa venue à Dahud. L'une d'elles se démarquait. Faite de taffetas changeant, un dos nu renversant, des coutures faites en fils d'or... Cette robe était celle que la princesse allait porter au bal des représentants qui se tiendraient dans quelques jours. Elle n'y prêta pas tant attention et attrapa une jolie robe bleue dont la forme était très simple, bien que quelques broderies venait l’agrémenter. Nymeria la déposa sur le grand lit avant de refermer les portes de l'armoire et de se diriger vers la salle des bains. En effet : à Lucrezia comme à Vainui, il y avait une pièce comprenant plusieurs étendues d'eau, toutes chauffées par un mécanisme qui n’intéressait guère la princesse. Peut-être était-ce les domestiques qui usaient de leur don pour réchauffer l'eau. Elle y avait passé du temps ce matin même. Toujours baignée par le silence, Nymeria indiqua à Aléa, d'un geste de la main, un paravent où celle-ci pourrait ôter ses vêtements en toutes intimité. Souriant doucement à la jeune femme dont les yeux semblaient presque émerveillés, elle lui tourna le dos et vint se cacher derrière un autre meuble prévu à cet effet. Elle retira doucement son bas blanc, celui-ci glissa le long de ses jambes graciles puis, d'un geste habile et efficace, elle dénoua les liens dans son dos qui retenait sa tunique. La princesse posa les yeux sur ses jambes, la large cicatrice qu'elle portait depuis sa cérémonie était toujours visible. Elle laisserait une trace à tout jamais sur son membre. Portant son bras à sa poitrine, camouflant celle-ci comme elle le pouvait, elle se dirigea dans l'un des bassins et vint appuyer son dos contre le mur de pierre qui contenait l'eau. Celle-ci était clair, laissant apparaître sans trop en dévoiler, les formes nus des deux jeunes femmes lorsqu'Aléa la rejoint. Nymeria se demanda un instant si elle avait aperçu sa blessure, celle-ci était toujours cachée, la princesse ne la dévoilait pas. Peu de personne même était au courant de son existence. Tout en appréciant la douce chaleur qui se dégageait de l'eau dont imbibée d'huile aux odeurs toujours plus fleuries, elle posa de nouveau les yeux sur la belle innocente. « Est-ce que déjà tu ressens de l'attirance pour un quelconque élément ? »

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Ambre
Admin
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Wade in the water || Aléa    Mer 18 Oct - 15:03

A la dérive
Aléa
▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵


Marcher dans les rues d’un quartier interdit avait quelque chose de bizarre. Peut-être l’était-ce encore plus maintenant qu’Aléa marchait en direction du Palais des Eaux. Sûrement aussi que cela lui faisait une drôle d’impression d’être accompagnée de la Princesse qui, depuis le départ, ne s’était jamais mal comportée avec elle. Et maintenant, elles allaient toutes deux au Palais des Kunan… Une famille que les Fanior devaient forcément connaître, mais pour ce qui la concernait, l’Innocente avait plus entendu leur nom qu’autre chose. Pour la Princesse, qui allait aller aux bal des représentants dans quelques jours, elle mettrait peut-être un visage sur le nom de Teb et de Skynen ; peut-être parleraient-ils également. Le monde de la politique était un univers dans lequel Aléa n’avait jamais réellement pénétré, mise à l’écart par sa mère, d’une part, en la faisant passer pour sa nièce et en la confiant à ses grands-parents. Mais d’autre part, la jeune fille avait tôt fait d’éviter la politique lorsqu’elle avait eu l’âge de comprendre les tenants et les aboutissants pour Elwyn. Moins elle se ferait connaître, moins elle serait une menace pour sa mère, et ne vivant pas sous le feu des projecteurs, Aléa avait eu une vie assez libre. Loin des devoirs que devait assumer Nymeria pour son peuple, et loin des serpents qui devaient aussi rôder autour d’elle, voire de tout homme politique. L’Innocente ne se plaignait pas de ne pas avoir à les subir, et l’espace d’un instant, la jeune fille se demanda si l’héritière de Vainui n’avait pas rêvé de temps à autre à une vie normale, loin des obligations du trône. Celle qu’Aléa menait n’avait qu’une seule obligation : mentir sur son identité avec – presque – tout le monde. Une vie sans doute paisible par rapport à celle qui la protégeait en cet instant, même si cette dernière avait peut-être plus de privilèges que la rouquine. Mais entre ça et la liberté… Le choix était vite fait.

Quoi qu’il en soit, comme elle s’en doutait, Nymeria n’était pas censée l’amener ici. Quelque chose de normal ; si Aléa avait amené Nymeria au palais des Fanior, sans doute que sa mère se serait étranglée, et à juste titre d’ailleurs. Mais selon la jolie blonde, les gardes ne pourraient leur faire obstacle, la fille d’Elwyn étant innocente. Aléa se contenta donc d’acquiescer en répondant à son sourire. Les deux jeunes femmes reprirent donc la route et rapidement, le palais des représentants s’affichant vite à leur vue alors que Nymeria lui répondait avec un léger rire. « Evidement que j'aime les bains chauds, fit-elle. La bénédiction de Glore me rend moins sensible au froid et moins résistante au chaud cela dit. Mais le bain ne sera pas gelé je te l'assure ! » Elle lui tendit ensuite la main qu’Aléa saisit sans hésiter, confiante en la jeune femme, et elles se tournèrent ensuite vers les gardes qui ne semblèrent pas s’attendre à voir leur future souveraine. Légitimement, ils lui demandèrent si tout allait bien, sans doute encore plus avec sa tenue et Nymeria répondit avec une assurance qu’Aléa ne pouvait que saluer. « Ma maladresse m'a fait renversé le contenu d'une choppe sur mes vêtements. Si vous le permettez, j'aimerais me changer. » La fille d’Elwyn les vit échanger un regard, poser finalement les yeux sur elle, mais l’Innocente préféra ne pas prendre la parole. Soutenant juste leurs regards, dans une attitude qui n’était pas provocante, mais qui se voulait au moins respectueuse et posée, elle entendit finalement la Princesse affirmer qu’elle était une Innocente avant de s’imposer. Laissez moi passer je vous prie. ». Ils n’eurent bientôt pas d’autres choix que d’obéir et Aléa n’opposa aucune résistance à Nymeria, qui lâcha finalement sa main lorsqu’elles furent plus engagées dans l’allée menant au palais. Promenant son regard sur les petits jardins qu’elle pouvait voir, la jeune fille fut quand même contente de ne pas croiser Letto. C’aurait donné une situation cocasse, assez amusante en soi, mais l’Innocente aurait sans doute dû légitimer sa présence ici, et ç’aurait été délicat.

Suivant donc la Princesse comme celle-ci le lui demandait – et de toute façon, il était hors de question qu’elle la perde de vue dans un endroit pareil –, Aléa put observer tout à son aise l’intérieur du palais des Kunan, ainsi que la manière dont Nymeria se comportait avec les autres. En tout cas, elle ne semblait jamais hautaine ni ne se trouvait apparemment supérieure à cause de sa condition… C’était une qualité qu’il était agréable de voir en la prochaine reine de Vainui, et si Aléa avait été dans la politique, elle aurait sans doute apprécié de pouvoir parler avec elle, voire de chercher une bonne entente entre leurs deux nations. Pour le moment, bien sûr, Elwyn traitait avec son père, Andar. Mais le futur de Vainui n’irait probablement pas vers des gouffres de ténèbres avec Nymeria à leur tête, toute à l’inverse. Même si l’Innocente ne savait pas vraiment s’il fallait lui souhaiter de monter sur le trône rapidement ou non. Sans doute que non. Elle serait peut-être forte, mais cela lui donnerait des responsabilités encore plus grandes qu’aujourd’hui.

La jeune fille repoussa en tout cas ces pensées lorsqu’elles entrèrent dans l’appartement laissé à la Princesse du Nord. Regardant tout avec une certaine curiosité, notamment le style sobre qui se dégageait de la pièce, qu’il s’agisse des fourrures ou de la soie qui parsemaient la salle, l’endroit ne semblait pas pour autant pauvre, mais plutôt paisible avec la lumière du soleil. La décoration aurait sans doute été vue autrement par les autres familles représentantes, mais chacune avait ses marques, notamment tissées par le pays dans lequel chacun était issu. Dans le cas d’Aléa, c’était peut-être les fourrures qu’elle avait tendance à utiliser le moins… Otant finalement son regard d’une de ces fourrures, elle regarda Nymeria ouvrir une armoire où elle y avait entreposé ses vêtements. La laissant choisir, un peu en retrait pour lui laisser de l’espace et de l’intimité quand même, la jeune fille la vit sortir une robe bleue simple quoique dotée de quelques ornements. Celle qui semblait néanmoins le plus ressortir, parmi toute la garde-robe de la jeune femme, était une robe garnie de fils dors et d’un dos nu, dotée de diverses étoffes. Un habit qui peut-être avait spécialement été fait pour l’occasion. Aléa la regarda sans faire de commentaire, mais en imaginant aussi quelle allure cela pourrait donner à Nymeria. Quelque chose de joli, sans doute, sans compter que la douceur de la Princesse rajoutait une véritable beauté en elle. Ou plutôt une aura qui l’entourait. C’était peut-être plus juste. Qui l’entourait, et qui pouvait aussi venir toucher les autres, sans que cela soit néfaste à ceux-ci.

Vint dans tous les cas les bains, peut-être ce qui l’intéressait le plus. Elle ne pouvait peut-être dire qu’elle avait froid, encore moins depuis que les deux jeunes femmes étaient entrées dans le Palais, qui avait une température agréable. Mais les bains, même fort chauds, n’étaient pas ce qui l’avaient vraiment dérangée depuis toute petite. D’enfant où elle jouait avec l’eau jusque maintenant, ils offraient souvent une part de calme et de tranquillité. Un moment où elle en profitait souvent pour se ressourcer un peu avant le début ou la fin de la journée. L’idée d’en partager avec la Princesse Nymeria ne lui aurait jamais traversé l’esprit, cela dit, mais ce n’était pas tant pour lui déplaire non plus. Son regard s’arrêta un instant sur le large bassin que la fille d’Andar lui proposait, un espace où elles auraient amplement la place pour discuter, puis, d’un air vif et gai, elle hocha simplement la tête lorsque sa protectrice lui désigna un lieu où elle pourrait se déshabiller tranquillement. Atrappant ses cheveux d’une main pour les ramener près de sa poitrine, elle s’occupa ensuite de sa tunique beige clair et du pantalon blanc qu’elle portait. Un instant pensive, Aléa passa une main dans ses cheveux flamboyants. Valait-il mieux dire à sa mère qu’elle avait rencontré Nymeria ? Se tromper de quartier et lui demander son aide, soit. Renverser un chocolat chaud, aller au palais des Kunan et prendre un bain avec elle… Ca commençait à faire beaucoup.

Mais d’un autre côté, même si c’était imprévu, même si théoriquement, elle n’avait pas le droit de faire ça, la jeune fille devait bien s’avouer qu’elle appréciait ce moment avec la Princesse. Non seulement cela rompait les digues des préjugés, mais plus encore, elle prenait plaisir à ce moment. Ce fut sur cette pensée qu’elle pénétra dans le bassin, protégeant sa poitrine comme elle le pouvait le temps de rentrer de l’eau. Nymeria l’avait précédée de quelques secondes : Aléa n’avait pas regardé dans sa direction, mais elle l’avait entendue mettre les pieds dans le bassin avant elle.

L’eau chaude qui l’entourait maintenant avait quelque chose d’agréable, et Aléa ne bougea pas tout de suite, laissant la chaleur la parcourir. Elle devait reconnaître qu’elle appréciait bien mieux cela à la pluie de dehors, et la rouquine ne rompit pas directement le silence, laissant ses cheveux former comme une sorte d’auréole autour d’elle.

« Est-ce que déjà tu ressens de l'attirance pour un quelconque élément ?

Aléa se tourna vers la Princesse qui était contre un des murs du bassin. Elle, à l’inverse, avait fait quelque pas, doublé de quelques brasses, et elle se stabilisa pour répondre à sa question.

Question qui méritait réflexion.

Aléa avait déjà entendu bon nombre de récits sur des gens qui avaient découvert tôt leurs pouvoirs : de ce qu’elle en savait pour sa mère, Elwyn avait découvert son don avant la Cérémonie, et de fait, avait su réussir l’épreuve du premier jour haut la main. Pour Aléa, l’évidence était moindre – ou elle cherchait mal, c’était possible aussi. Comme la plupart des gens de son âge, elle guettait un indice de son futur pouvoir, mais ni Jahaliel, ni les autres Dieux ne semblaient disposés à lui donner un coup de pouce.

- Eh bien, fit-elle, après avoir regardé l’eau un instant comme si celle-ci pouvait lui donner une réponse, je ne sais pas trop en fait, avoua Aléa sans cacher sa propre gêne de ne pas savoir la réponse. J’essaye de savoir ou en tout cas de laisser mon pouvoir venir… Mais si mon don est activé, alors je ne m’en suis pas encore rendu compte.

Aléa prit légèrement de l’eau dans ses deux mains, mises l’une à la suite de l’autre, puis continua.

- J’aimerais bien avoir le don de Jahaliel, fit-elle avec une certaine franchise, tandis qu’un léger sourire, franc, mais peut-être aussi rêveur, naissait sur ses lèvres. Le vent est le don de notre patrie, et je ne sais pas. Il paraît que ma tante, ainsi que mes grands-parents, ont eu faciles à avoir leur don. Selon nos ainés, ils disent qu’on est plus agile et qu’on sent directement la différence, mais… Pour ce qui me concerne, je n’ai pas encore eu ce déclic, lâcha-t-elle d’une voix douce, laissant dériver son regard sur le bassin calme et tranquille. Puis, sa voix redevint plus dynamique, plus vivante aussi, tandis qu’elle reprenait avec une lueur malicieuse dans son regard. Mais si j’avais l’air, encore que je ne saurai pas voler, je pourrai quand même apprendre à mieux maîtriser mes pouvoirs, jouer avec le vent comme le font les autres. Et j’aimerais aussi profiter d’après la Cérémonie pour pouvoir aider ma tante d’une quelconque manière, si mon don ou ce que je ferais après me le permettent.

Après, tout était encore des « si » et des simples « je voudrais ». Elle n’avait pas encore discuté de ce qu’elle voudrait faire avec Elwyn… Peut-être parce que son don ne s’était pas encore manifesté et qu’elle préférait inconsciemment attendre qu’il soit bel et bien là pour lui parler. Quoi qu’il en soit, elle se laissa encore quelques secondes bercer par ses pensées, puis reprit la parole tout en posant son regard sur la Princesse du Nord.

- Vous avez découvert votre don avant la Cérémonie ? demanda-t-elle d’une voix quelque peu posée mais aussi curieuse en même temps. Son ton intrigué se trahit d’ailleurs à la prochaine question qu’elle posa, incapable de contenir sa curiosité sur ce sujet-là. J’ai entendu dire que vous pouviez respirer sous l’eau… C’est vrai ? Glore vous a donné un tel cadeau ? Et cela ne vous a pas fait bizarre sur le coup ?

Si les enfants de la déesse avaient ce donc, Aléa devait admettre que c’était juste génial, au moins en terme pratique pour vivre avec l’océan. Dans tous les cas, la jeune fille fit de nouveau quelque pas, se maintenant et avec ses jambes et avec ses bras, appréciant manifestement la chaleur de l’eau et le calme qu’elle pouvait en retirer.

Elle aurait pu poser une question sur la Cérémonie aussi, mais cela pouvait également s’avérer un sujet délicat. Pour Nymeria, d’un côté, mais aussi pour elle qui, si on lui avait raconté des tas d’histoires dessus, ne pouvait ignorer que ce serait un passage majeur dans sa vie. A défaut, elle allait attendre la répondre de la Princesse… Et Aléa lui demanderait peut-être ensuite si l’épreuve de l’eau était si terrible.

code by bat'phanie


Dernière édition par Ambre le Mer 18 Oct - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Ambre
Admin
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Wade in the water || Aléa    Mer 18 Oct - 15:03



A la dérive
Nymeria
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Isolées dans la grande salle des bains à l’intérieur du palais des représentants eau, la demeure de la famille Kunan, Aléa et la princesse pouvaient se permettre quelques confidences. La situation aurait pu s’avérer cocasse, les deux jeunes femmes se baignaient nues dans l’étendu d’une immense baignoire, mais une certaine confiance c’était installée entre les deux et la pudeur ne semblait pas être importante à cet instant. L’eau huilée floutait quelque peu leurs corps et, respectueuses, elles ne s’observaient pas plus que cela. Bien que Nymeria ne put s’empêcher une légère réflexion, se disant que la jolie rousse était déjà bien formée pour son jeune âge. En effet, son corps était sculpté de jolies courbes féminines et d’une poitrine naissante, une peau laiteuse. Elle se souvint, presque nostalgique, de ses années avant sa cérémonie, sa vie n’était pas tant changée, elle s’était juste plus investie dans la politique de son pays par la suite, laissant tout de même Andar mener Vainui. « Est-ce que déjà tu ressens de l’attirance pour un quelconque élément ? » Curieuse, elle n’avait pu empêcher à la question de franchir la barrière de ses lèvres. Aléa avait fait quelques pas, jouant avec l’eau, profitant un maximum de celle-ci. Elle semblait réellement apprécier ce bain et, fière de son initiative, Nymeria ne cachait pas non plus son plaisir. Elle observa la jolie rousse faire alors que son visage redevint sérieux et qu’elle fut prise de réflexion. « Eh bien, commença-t-elle doucement, fixant inlassablement le liquide divin qui les entouraient, je ne sais pas trop en fait. » Nymeria haussa un sourcil, de plus en plus curieuse et laissa la demoiselle continuer sans l’interrompre. Venait-elle de faire un impair en lui posant une telle question ? « J’essaye de savoir en tout cas de laisser mon pouvoir venir mais son mon don est activé alors je ne m’en suis pas rendue compte. » La jolie rousse continua ses mouvements dans l’eau, jouant avec celle-ci, la laissant s’échapper de ses mains. « J’aimerais bien avoir le don de Jahaliel. » un joli sourire se dessina sur son visage alors qu’elle se laissait emporter par ses rêveries. « Le vent est le don de notre patrie, et je ne sais pas. Il paraît que ma tante, ainsi que mes grands-parents, ont eu faciles à avoir leur don. Selon nos ainés, ils disent qu’on est plus agile et qu’on sent directement la différence, mais… Pour ce qui me concerne, je n’ai pas encore eu ce déclic. » Nymeria n’avait jamais réellement senti quoi que ce soit avant sa cérémonie. Elle appréciait l’eau comme tout être qui vivait à Vainui et espérait au plus profond de son être, être bénie par sa déesse, mais n’en avait pas eu la preuve avant sa cérémonie. Elle avait craint de n’être pas une enfant de Glore, d’être bénie par une autre divinité ou même de n’être bénie par personne. Elle avait une chance sur 5, seulement, de pouvoir accéder à cet avenir de royauté et pouvoir qu’on lui promettait. La pression sur ses épaules était telle, dans ces moment-là, qu’elle avait fui le palais plusieurs nuits afin d’échapper aux attentes de la cour. Ce voyage lui avait fait énormément de bien et elle avait rencontré celui qui avait changé sa vision des choses : Lachlan. Exempt, perdu au beau milieu du village Brynjolf, il l’avait secouru alors qu’elle se faisait embêter par des brigands. « Mais si j’avais l’air, encore que je ne saurai pas voler, je pourrai quand même apprendre à mieux maîtriser mes pouvoirs, jouer avec le vent comme le font les autres. Et j’aimerais aussi profiter d’après la Cérémonie pour pouvoir aider ma tante d’une quelconque manière, si mon don ou ce que je ferais après me le permettent. »

La princesse sourit doucement, évidemment, tout comme elle : Aléa souhaitait pouvoir, à terme, aider sa tante. Elwyn, présidente de Sterenn. Nymeria observa un moment la jolie rousse qui allait et venait dans l’étendue du bassin, appréciant toujours autant la chaleur de celui-ci. Elle semblait se libérer de quelques pensées et se livrer avec beaucoup d’innocence ce qui toucha d’autant plus la jeune femme. Cette demoiselle représentait tout ce que Nymeria souhaitait protéger en ce monde, l’innocence, la beauté, la vie. Serait-elle capable de faire face à ce monde de fou qu’était la politique ? Serait-elle capable de se faire une place et de se faire entendre ? a n’en pas douter, Aléa avait du caractère et de la répartie. Elle avait un tempérament doux comme un ruisseau mais flamboyant aussi. Le feu lui irait bien, avec cette couleur de cheveux… Mais, pour avoir entendu bien des choses à propos de Sezni, jamais la princesse ne lui souhaiterait d’être bénie par Malaggar. La place des femmes dans la société qu’avait créée Sven Ramose était infâme. Elles n’étaient rien, uniquement présente pour enfanter et pour le bon plaisir de ces messieurs. Nymeria soupira, se jurant intérieurement de venir assister à la cérémonie d’Aléa. Le regard de la belle innocente était d’ailleurs posé sur Nymeria à cet instant, le doux timbre de sa voix la fit sortir de ses songes. « Vous avez découvert votre don avant la cérémonie ? » La princesse fit non de la tête sans pour autant interrompre Aléa qui semblait avoir encore une dernière question a lui poser. Elle aimait de plus en plus la spontanéité de la jeune fille et ses traits qui paraissaient parfois enfantins, parfois bien plus adultes. « J’ai entendu dire que vous pouviez respirer sous l’eau… C’est vrai ? Glore vous a donné un tel cadeau ? Et cela ne vous a pas fait bizarre sur le coup ? » S’étirant quelque peu dans l’eau, la princesse laissa ses longues boucles argentée tremper dans celle-ci et reposa son regard sur la jolie rousse qui se déplaçait encore dans le bassin. « J’ai prié Glore, pendant des années. La suppliant de me bénir. Je n’ai jamais vraiment eu de déclic, comme tu le dis. J’étais attirée par l’eau, mais tous les éléments avaient une valeur à mes yeux, je n’arrivais pas à déceler une certaine attirance pour qui que ce soit. » elle baissa les yeux sur ses jambes, voyant, par transparence, sa cicatrice sur sa cuisse. « J’ai découvert mon don pendant ma cérémonie. Au lieu de ramener un objet du fond de la rivière, j’ai sauvé la vie d’une enfant qui avait mon âge. » Elle revit avec beaucoup d’émotion le visage bleu d’Eden’El lorsqu’elle l’avait tirée du fond du bassin, l’eau avait tenté d’enlever cette demoiselle qui pourtant était bienveillante. Si Nymeria n’avait pas sympathisé avec elle, sans doute que son cadavre aux cheveux de blé serait encore au fond de l’eau. « Une fois notre don activé, l’une de nos premières compétences est, en effet, de pouvoir respirer sous l’eau. » elle releva les yeux vers Aléa, croisant son regard curieux. « Respirer dans les fonds marins est une sensation magique : on est seul, sans aucun bruit. Les mouvements sont doux, gracieux, délicats, on se sent si léger. Le silence est exquis, tous les bruits atténués ne parviennent pas à nos oreilles, on est comme dans… une bulle de bien-être. »

Sentant que la curiosité de la demoiselle n’était pas complètement assouvie, la princesse planta son regard dans les prunelles d’Aléa. « Tu veux voir ? » Elle prit une grande inspiration, fermant les yeux, sentant petit à petit le pouvoir monter en elle. « Compte jusqu’à… 500 disons. Bien que je puisse y passer la journée, nous n’avons pas que cela à faire. » Puis, sans plus de cérémonie, la princesse plongea sa tête dans l’eau, ses cheveux flottaient au-dessus d’elle, formant une auréole argentée. Elle entrouvrit les yeux pour voir le corps d’Aléa se mouvoir dans l’eau chaude, puis les referma, ne souhaitant pas violer la pudeur de la jeune femme dont le corps dénudé était en face de la princesse. Le temps semblait s’être arrêté, le silence était roi. Nymeria se sentait bien, légère, libre et étonnamment vivante. Inspirant doucement, créant parfois quelques bulles qui remontaient à la surface. Elle aussi, comptait. Et bientôt, il fut temps pour elle de remonter à la surface. Prenant appui sur ses mains, elle redressa le buste et ouvrit de nouveau les yeux, sentant l’air terrestre remplir de nouveau ses poumons. Elle sourit doucement à la jeune femme, attendant sa réaction.



code by bat'phanie


Dernière édition par Ambre le Mer 18 Oct - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Ambre
Admin
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Wade in the water || Aléa    Mer 18 Oct - 15:03

A la dérive
Aléa
▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵

Raconter ses affinités avec les éléments n’était pas vraiment ce qu’Aléa aurait cru faire aujourd’hui, encore moins dans les bains du Palais des Eaux, et avec la Princesse de surcroît. Cela aurait pu paraître quelque peu déplacé comme elles ne se connaissaient qu’à peine. Pourtant, baignée comme elle était dans la chaleur de l’eau, la jeune fille appréciait ce climat de confiance qui semblait s’être installé entre elles deux. Elles n’étaient pas les meilleures amies du monde et ne le seraient sans doute jamais, leurs mondes respectifs étaient trop éloignés l’un de l’autre. Mais même si les civilités et le protocole reprendraient bien vite le dessus, une fois leur escapade terminée, l’Innocente avaient peut-être un respect nouveau sur son aînée. Si elle l’avait rencontrée dans une réception officielle, elle lui aurait certes montré du respect, comme cela se devait à tout futur Dirigeant ou membre important de la politique. Mais ç’aurait été plus un respect formel qu’un respect dans le fond. Ici, à l’inverse, Aléa savait que son regard ne serait plus forcément le même à l’avenir, Au moins, si elle devait rencontrer Nymeria à nouveau, serait-elle vraiment contente de la voir, sans que son sourire soit juste poli parce qu’il fallait que les choses soient ainsi.

Cela étant dit, les rencontres hors de la politique lui allaient très bien. Comme celle qu’elles avaient ici. Nymeria aussi semblait prendre plaisir au bain dans lequel elles étaient immergées et Aléa se demanda une brève seconde si elle n’en profitait pas d’autant plus vu qu’elle avait le don de Glöre. Peut-être… Cela restait son élément, au fond, et les quatre éléments devaient ouvrir de nouvelles perspectives à ceux qui en étaient les porteurs.

Dans tous les cas, Aléa raconta à la Princesse qu’elle ne savait pas trop ce qu’il en était pour son don, mais qu’elle préférerait celui de Jahaliel. Elle devait aussi s’avouer qu’elle n’avait rien contre les trois autres éléments : elle les voyait tout autant comme des dons des Dieux plutôt que comme une malédiction qu’il ne fallait absolument pas recevoir. Après, d’un autre côté, elle était aussi influencée dans le milieu au sein duquel elle avait vécu. Avec d’autres camarades, elle avait pu voir des Airs voler, d’autres utiliser le vent avec une facilité déconcertante, et tout, dans leur quotidien, leur avait appris à vivre avec cet élément qui côtoyait le ciel et les montagnes. Il aurait aussi été bien qu’Aléa envisage le cas où elle se découvrirait une autre affinité élémentaire, mais si la perspective de découvrir une nouvelle région l’enchantait, celle de plonger dans un autre monde, où elle ne connaissait aucune règle, sinon des préconçus, la laissait souvent mitigée. On pouvait toujours prodiguer des conseils aux nouveaux-venus dans un territoire, mais l’expérience qui en découlait était propre à chacun. Et elle ne savait absolument comment elle s’adapterait à Gorka, Sezni, ou Vainui. Dans le dernier cas, la seule chose qu’elle pourrait peut-être être sûre, c’était que l’avenir du Nord serait bien assuré par Nymeria.

Mais, avenir ou non, Aléa n’avait pas pu s’empêcher de questionner la Princesse sur la découverte de ses propres pouvoirs, et elle l’observa faire non de la tête, alors que la jeune rouquine s’immobilisait dans le bassin par la même occasion.

« J’ai prié Glore, pendant des années. La suppliant de me bénir. Je n’ai jamais vraiment eu de déclic, comme tu le dis. J’étais attirée par l’eau, mais tous les éléments avaient une valeur à mes yeux, je n’arrivais pas à déceler une certaine attirance pour qui que ce soit. ». L’Innocente se contenta d’hocher légèrement la tête. La fille d’Elwyn était un peu dans la même situation, à l’heure actuelle. Respectant les éléments, mais d’un autre côté, ne ressentant une attirance pour aucun d’entre eux. « J’ai découvert mon don pendant ma cérémonie. Au lieu de ramener un objet du fond de la rivière, j’ai sauvé la vie d’une enfant qui avait mon âge. ». Un peu surprise par les paroles de Nymeria, Aléa garda le visage rivé sur elle, toujours immobile. Elle ne s’était pas vraiment attendue à ce que la Princesse vive une telle chose. Cela rajoutait bien sûr de la noblesse à ses actions, mais il fallait du courage pour sauver quelqu’un de la noyade, surtout en de telles circonstances. La Cérémonie était dangereuse pour les Innocents. Tous, parmi eux, le savaient, dans la mesure où les quatre épreuves pouvaient leur être fatales, surtout celles ne correspondant pas à leurs éléments. Mais, ou qu’elle préférait ne pas y penser, ou qu’elle se refusait tout simplement à mourir lors d’un « simple » rite de passage, Aléa n’avait jamais véritablement songé au fait que d’autres enfants comme elle pourraient se retrouver en situation périlleuse. D’autant que la Cérémonie, dans son cas, se rapprochait lentement, mais sûrement. Dans quelques lunes, elle passerait à son tour les épreuves choisis par les maîtres des différentes nations. Et comment réagirait-elle alors, si elle voyait des inconnus en difficulté ? Saurait-elle seulement les aider même si elle le désirait ? Et la jeune fille réussirait-elle comme il se devait l’une des épreuves, si son don ne s’était pas manifesté d’ici là ?

Ce fut finalement la voix de Nymeria qui la sortit de ses pensées peut-être plus sombres. L’espace d’un instant, Aléa avait oublié qu’elle était dans le Palais des Eaux auprès de la Princesse, et elle reprit pied avec la réalité presqu’avec soulagement.

« Une fois notre don activé, l’une de nos premières compétences est, en effet, de pouvoir respirer sous l’eau. Respirer dans les fonds marins est une sensation magique : on est seul, sans aucun bruit. Les mouvements sont doux, gracieux, délicats, on se sent si léger. Le silence est exquis, tous les bruits atténués ne parviennent pas à nos oreilles, on est comme dans… une bulle de bien-être. »

Un léger sourire sur les lèvres face à cette description, la jeune fille ne pouvait qu’imager quelle sensation cela devait donner sur le long terme. Cela devait être agréable… Et elle ne put cacher une lueur d’intérêt quand son aînée lui demanda si elle voulait voir. Elle ne ressentirait pas les sensations de Nymeria, bien sûr, certainement pas, mais cela devait être fascinant de découvrir les éléments des autres nations. Et respirer sous l’eau… Sans Glorë, seuls les poissons auraient pu faire cela ; idiot aurait été celui qui ne pouvait pas reconnaître l’utilité de ce don, même si Aléa avait certes une méfiance plus grande vis-à-vis de l’eau.

Dans leur cas, néanmoins, et plus encore dans le cas de Nymeria, l’eau était une alliée et elle lui en fit la démonstration. Donnant son assentiment quand elle lui proposa de compter jusque 500, Aléa la vit plonger dans l’eau du bassin pour ne plus en ressortir, ses cheveux formant une auréole argentée au-dessus de sa tête. Le temps qu’elle lui avait proposé était trop long pour qu’une personne normale puisse rester immergée sans s’étouffer, et elle arriva rapidement à un décompte où toute autre personne serait déjà revenu à l’air libre. Pourtant, Nymeria restait calme, profitant sans doute du silence que lui offrait l’eau. Cela devait être un bon moyen pour se détendre et s’isoler quand on le désirait. Tous les Eaux ne devaient bien sûr pas faire cela, mais Aléa ne s’en serait pas privée à l’occasion, si elle avait dû être bénie par Glorë. Caressant l’eau de la paume de sa main, la jeune fille se demanda un bref instant ce que les Dieux comptaient faire à son égard alors qu’elle arrivait à la fin du temps imparti. Tout comme d’autres camarades, cela lui semblait normal d’être bénie par Jahaliel, et elle était aussi issue des Valior. Mais restait aussi l’appréhension de ne pas avoir l’élément attendu. Elwyn, au moins, avait dû rapidement être rassurée quant à son sort puisqu’elle avait découvert son don tôt, bien avant l’heure de sa Cérémonie. Ses parents avaient dû être fiers d’elle et elle devait aussi avoir eu le temps de se préparer pour le premier jour où étaient révélés tous ceux qui avaient l’Air…

Décidant finalement de rejeter tout sujet qui pouvait avoir trait à la Cérémonie, Aléa acheva son décompte, observant non sans curiosité la tête de Nymeria. Il y avait certains jours où elle ne comprenait pas la séparation des éléments. Il pourrait y avoir tant de partages comme elles le faisaient ici, où tout se passait bien. Avec un sourire cette plus franc sur les lèvres, l’Innocente vit Nymeria émerger de l’eau, reprenant une goulée d’air terrestre. Reculant légèrement pour lui laisser l’espace qu’elle voulait, la jeune fille attendit de croiser son regard pour prendre la parole. Même si son regard, mi-pétillant mi-émerveillé, valait sans doute tous les discours du monde.

- Si Glorë me donne sa bénédiction, je crois que je serai ravie d’essayer à mon tour, fit-elle, continuant à sourire. C’est un beau don que vous allez là. Vous voir ne pas bouger, même dans l’eau, reste quand même impressionnant à voir. Vos…

Est-ce qu’elle pouvait dire « serviteurs » ? De ce qu’Aléa avait pu voir de Nymeria, elle doutait fort que la Princesse prône l’esclavagisme : son comportement avec les gardes du Palais prouvait qu’elle ne se prenait pas de haut, et pour preuve, elle l’avait même aidée précédemment dans la ville.

Domestiques, ça irait peut-être mieux, et elle adopta un ton interrogatif quand elle reprit la parole. Elle ne savait pas tellement la vie que la demoiselle pouvait avoir, finalement.

- Vos domestiques n’ont pas eu peur les premières fois que vous avez plongé sous l’eau, je suppose ?

Son sourire en coin montrait qu’elle n’avait plus vraiment peur de la questionner maintenant, pas comme lorsqu’elle l’avait sortie de la situation épineuse avec les gardes. Au contraire, sa voix était devenue un peu plus malicieuse, imaginant bien Nymeria profiter de son don au maximum. Et qu’est-ce qu’elle aurait eu raison.

- En tout cas, si Glorë me bénissait, je serai heureuse de vous savoir aux rênes de Vainui, lui fit-elle de manière franche, peut-être de but en blanc. J’aime la démocratie de Sterenn, mais votre peuple a aussi de la chance de vous avoir.

Son ton redevint ensuite plus sérieux, moins fort aussi, tandis qu’elle plongeait son regard dans celui de Nymeria.

- Et votre action lors de la Cérémonie était la meilleure chose que vous pouviez faire. Je ne connais pas la personne que vous avez sauvée, mais les petites choses montrent ce qu’on fera dans les grandes. Réussir une épreuve vaut beaucoup moins que de sauver une vie. Et la Cérémonie devait déjà demander assez de courage comme ça…

Même si l’épreuve de la terre et de l’air ne lui faisait pas tellement peur. Pour ce qui concernait l’eau et le feu… Elle verrait bien à ce moment-là.

Aléa marqua une légère pause, regardant un instant la surface ondulée de l’eau, puis redressa son visage une nouvelle fois vers Nymeria.

- Vous vous sentez prête pour le bal des représentants ? Et vous profitez de votre séjour à Dahud ?

Son but avait été de changer de sujet, mais elle ne savait pas si elle abordait un thème véritablement plus léger que celui de la Cérémonie. Pour autant, bientôt aurait lieu la fête en l'honneur des Dieux et Aléa était curieuse de voir ce que cela allait donner. Au fond d’elle-même, elle se demandait si une entente entre les quatre éléments était possible, et si pour un temps, les inimités pouvaient être oubliées. Peut-être que oui, peut-être que non. L’avenir le leur dirait. Cela pourrait être le cas dans les rues de Lucrezia, et peut-être moins au bal, elle n’en savait rien. Tout dépendait finalement de la volonté des représentants, mais si elle avait été à la place de Nymeria, elle n’aurait probablement été à son aise. Au fond, elle portait tout l’avenir de sa nation sur les épaules et ça devait parfois être écrasant…

Non, finalement, elle n’avait pas choisi le meilleur sujet pour partir sur quelque chose de plus léger et détendant. Sauf si la jeune femme profitait de son séjour à Lucrezia mais rien n'était moins sûr.

code by bat'phanie


Dernière édition par Ambre le Mer 18 Oct - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Ambre
Admin
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Wade in the water || Aléa    Mer 18 Oct - 15:04



A la dérive
Nymeria
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


La tête plongée sous l’eau en guise de démonstration pour la belle Aléa, la princesse respirait calmement, laissant son corps s’apaiser, les battements de son cœur s’accommoder à son nouvel environnement. Bien que le fait de pouvoir respirer sous l’eau ne nécessite pas énormément de concentration, ce don s’avérait être épuisant pour l’organisme qui devait s’habituer parfois à l’oxygène sous-marin, parfois à celui de la surface. Nymeria patientait, ainsi posée sous l’eau, le décompte arrivait bientôt à sa fin et la princesse put sortir sa tête de l’eau, un sourire victorieux attachée à ses lèvres charnues, observant avec malice le visage d’Aléa qui s’illuminait d’émerveillement. « Si Glorë me donne sa bénédiction, je crois que je serai ravie d’essayer à mon tour. C’est un beau don que vous allez là. Vous voir ne pas bouger, même dans l’eau, reste quand même impressionnant à voir. Vos… » la jeune fille s’arrêta, cherchant sans doute ses mots. La princesse se dit alors que l’eau irait bien à la jeune demoiselle en face d’elle. Elle semblait douce, bien qu’emplie d’une réelle force. Si Aléa était bénie par Glore, Nymeria ferait tout pour l’avoir à ses côtés et la choyer comme la petite sœur qu’elle n’avait jamais eu. Mais là n’était pas vraiment la question, puisque la cérémonie de la jolie rousse n’arriverait pas dans l’immédiat, elle aurait du temps pour y songer. Mais se jura de protéger cette enfant, quoi qu’il lui en coûte, si elle venait à devoir habiter à Vainui. « Vos domestiques n’ont pas eu peur les premières fois que vous avez plongé sous l’eau, je suppose ? » elle semblait prendre de l’assurance vis-à-vis de la princesse. N’hésitant plus trop à la questionner, à entamer une discussion qui, pourtant, n’était pas juste aux yeux du protocole qui leur était imposés. Telle était la réalité des nobles, des faux sourires et des faux semblants. Rien n’était vraiment dans ce monde d’hypocrite et cela se sentait principalement à Dahud. Pourtant, ce moment privilégié que les demoiselles avaient, lui, était bien réel. « Elles ont toujours une appréhension, j’imagine. Parce qu’elles veuillent sur moi comme si j’étais une fleur fragile. Mais elles savent que Glore est bienveillante et que je n’ai rien à craindre de mon élément. »

« En tout cas, si Glorë me bénissait, je serai heureuse de vous savoir aux rênes de Vainui. J’aime la démocratie de Sterenn, mais votre peuple a aussi de la chance de vous avoir. » Nymeria sentit ses joues se teindre d’un voile rouge alors que la belle innocente prononçait ces mots. Elle ne put s’empêcher de lui sourire, quelque peu gênée mais le cœur réchauffé. « Merci Aléa. Tes mots me touchent beaucoup. Si Glore te bénie, je ferai en sorte que tu ne sois pas seule à Vainui. Je t’accueillerai au château. C’est une promesse. » Elles finirent par, de nouveau, discuter de la cérémonie. Nymeria lui raconta alors qu’elle avait sauvé la vie d’Eden’El lors de l’épreuve de l’eau, sans prononcer le nom de la belle blonde. Cette paysanne de Gorka avait une place singulière dans le cœur de la princesse. Elle l’avait changé, cette épreuve l’avait changé à tout jamais. Elle ne pourrait jamais oublier le regard des soigneurs qui n’avaient point bougés, voyant que la princesse allait bien. Une demoiselle du peuple n’était rien comparée à elle. Et cette réalité l’avait chamboulée, blessée, dégoûtait. Elle refusait d’être considérée comme supérieur juste à cause de son sang royal. Elle désirait une reconnaissance réelle, pour les bienfaits qu’elle ferait, plus tard, peut-être. « Et votre action lors de la Cérémonie était la meilleure chose que vous pouviez faire. Je ne connais pas la personne que vous avez sauvée, mais les petites choses montrent ce qu’on fera dans les grandes. Réussir une épreuve vaut beaucoup moins que de sauver une vie. Et la Cérémonie devait déjà demander assez de courage comme ça… » Sans doute ne se rendait-elle pas compte d’à quel point subir la cérémonie demandait de courage. Ni d’à quel point la princesse avait été effrontée. Elle avait affronté les flammes sans broncher, pour aider cette jeune femme à fuir, loin de ce monde qui ne semblait pas être fait pour elle. Eden’El avait perdu sa sœur dans les flammes. Alors, pour, sans doute, s’assurer qu’il n’arrive pas la même chose à cette gorkienne, Nymeria s’était brûlée la cuisse, en gardant toujours une large trace. Machinalement, sans vraiment s’en rendre compte, elle avait posé sa main sur sa cicatrice, serrant doucement celle-ci, les yeux perdus dans le vide, aspirée par ses souvenirs d’une cérémonie dangereuse et douloureuse.

« Vous vous sentez prête pour le bal des représentants ? Et vous profitez de votre séjour à Dahud ? » Nymeria se frotta les yeux, comme sortie d’un rêve. Elle revint à cette réalité qui, à cet instant, lui plaisait tant. Aléa était toujours présente, ses longs cheveux roux flottaient à la surface de l’eau qui se rafraîchissait quelque peu. Sans doute n’allaient-elle pas tarder à quitter les bains pour s’installer autre part, là où personne ne les dérangeaient. Une coupe de vin chaud serait la bienvenue. Etirant quelque peu ses membres, la princesse finit par lui répondre avec sérieux. « Je n’ai jamais réellement apprécié Dahud. Les gens, représentants ou roturiers, y sont… hypocrites. Je suis fatiguée par ces faux sourires et cette fausse joie. Et elle est pire au bal des représentants. Voilà pourquoi je ne m’y montre pas. » En effet, Nymeria avait participé à chaque bal depuis sa naissance, que ce soit en tant que petite fille, innocente, ou jeune femme. Mais jamais on ne l’avait vu. Elle se cachait souvent, en haut d’un escalier pour y observer les gens. Mais cette année, elle tenterait sans doute de plus s’investir. Il était tant qu’elle prenne sa place en tant que future souveraine. « Souhaites-tu boire quelque chose ? Nous pourrions nous installer dans mes appartements, je te ferai apporter une nouvelle tasse de chocolat qu cette fois-ci tu ne renverseras pas sur moi. » lui dit-elle, accompagné d’un clin d’œil. Elle n’avait aucune rancœur vis-à-vis de l’accident à l’auberge. Sans réellement attendre sa réponse, la princesse quitta le bain pour retourner derrière le paravent et enfiler la robe qu’elle avait préparé juste avant. Entendant que la jeune fille la suivait, elle lui intima de prendre place sur une assise dans ses appartements alors que la princesse sortait un instant demander aux gardes d’apporter vin et chocolat chaud. Elle revint aux côtés d’Aléa, s’asseyant en face d’elle, un léger sourire aux lèvres. « Il est agréable de parler avec toi, Aléa. J’espère vraiment que ta tante ne me tiendra pas rigueur de t’avoir ainsi emmené au palais des Kunan…. As-tu des questions, ou interrogations à propos de la cérémonie ? Je sais qu’elle m’angoissait lorsque j’avais ton âge, et personne ne pouvait vraiment me rassurer. »


code by bat'phanie


Dernière édition par Ambre le Mer 18 Oct - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Ambre
Admin
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Wade in the water || Aléa    Mer 18 Oct - 15:04

A la dérive
Aléa
▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵


Le pouvoir de l’eau allait bien à Nymeria. Les flots pouvaient certes s’avérer puissants et dévastateurs, mais plus encore, ils pouvaient être une caresse, un murmure, un souffle auprès de ceux qui partageaient son environnement. L’eau était aussi bien douce que maternelle, tout comme elle pouvait être aussi joueuse que paisible auprès de ceux qu’elle aimait. Dans le cas de Nymeria, sa douceur correspondait bien à son élément, mais d’autre part, sa fermeté d’esprit pouvait aussi en faire un appui sûr pour son peuple. Telle une cascade, douce pour les animaux venant s’abreuver à sa source, inébranlable face aux vents, tempêtes et vallées que pourraient peut-être à l’avenir représenter les autres nations. Aléa ne savait pas trop dire si la Princesse avait encore besoin de temps pour s’affirmer davantage. Elle ignorait dans quel contexte elle vivait à Vainui, si elle était choyée et dorlotée, ou si elle prenait au contraire sa vie en main même au palais d’Ibaï. Mais il n’en restait pas moins qu’elle restait une fleur en train de s’épanouir, de prendre racine, pour – l’Innocente l’espérait – s’ouvrir pleinement à tout ce que son règne allait probablement lui offrir.

Un règne probablement plus rempli d’épines que de rayons de soleil – pour voir Elwyn gérer Sterenn, Aléa savait qu’être au pouvoir était loin d’être gratifiant et de tout repos. Mais on l’avait éduquée pour cela. Si Nymeria était vigilante, sans jamais se prendre de haut vis-à-vis de son peuple, alors très probablement ferait-elle une bonne Reine. Et ses servantes ne verraient alors peut-être plus en elle une fleur fragile, mais bien une amie de confiance sur lesquelles elle pourrait se confier. Au bout du compte, Aléa était curieuse de voir quelle empreinte la jolie blonde laisserait sur Oranda. Elle pouvait faire beaucoup de bien, comme beaucoup de mal, mais la jeune fille préférait penser que son aînée saurait s’entourer de bons conseillers.

Quoi qu’il en soit, les propos d’Aléa étaient sincères lorsqu’elle lui révéla qu’elle serait contente de l’avoir en souveraine, si Glorë devait la bénir. Encore qu’elle préférait avoir l’air plutôt que l’eau, mais elle n’avait pas la main mise sur cet aspect de son destin. Avec un certain amusement, ses yeux luisant d’une d’une certaine malice mais aussi d’un certain respect, elle vit Nymeria rougir légèrement à ses propos et répondre à ses paroles. Merci Aléa. Tes mots me touchent beaucoup. Si Glore te bénie, je ferai en sorte que tu ne sois pas seule à Vainui. Je t’accueillerai au château. C’est une promesse. » Aléa demeura silencieuse un court instant, son regard scrutant cette fois plus sérieusement les prunelles de Nymeria. Elle ne s’était pas attendue une telle promesse et elle n’avait pas pris la parole pour cela. D’autant qu’elle ne pouvait pas, vu sa position, lui faire la même promesse en retour. Pas même celle de bien l’accueillir à Arne si Nymeria devait un jour venir à Sterenn - la jeune fille pourrait toujours demander à sa mère, mais cela s’arrêterait là. Néanmoins, après un léger temps de silence, Aléa laissa finalement un petit sourire se former sur ses lèvres tandis qu’elle acceptait sa promesse. « Et je vous promets aussi que si je peux vous aider à l’avenir, à Sterenn ou ailleurs, je vous aiderai aussi. »

Nymeria le méritait d’ailleurs. Elle l’avait sauvée des gardes, avait été indulgente vis-à-vis de son chocolat chaud à l’auberge, l’avait même accueillie chez les Kunan. Ce ne serait qu’un juste retour des choses que de l’assister à son tour à l’avenir, du moins si Aléa le pouvait.

Elles repartirent ensuite sur le sujet de la Cérémonie, où la jeune fille déclara qu’il était plus noble à ses yeux de sauver une vie que de réussir une épreuve, même à un événement aussi important pour les Innocents. Puis, trouvant le sujet quelque peu pesant, et pour la rouquine et pour la Princesse qui était plongée dans ses souvenirs, Aléa décida d’enchainer avec le bal des représentants. Le regard absent de Nymeria montrait bien qu’elle repensait à tout ce qu’elle avait vécu il y a cinq ans, et la jeune fille n’était pas sûre qu’elle y songeait avec plaisir. Sa seule satisfaction, sans doute, était d’avoir réussi à sauver cette jeune Gorkienne. Mais pour le reste, Aléa savait selon certains échos que la Cérémonie était terrible, et que certains pouvaient en garder des marques à vie.

Chassant un léger frisson, Aléa décida de faire quelques pas dans l’eau tandis qu’elle écoutait la future Reine de Vainui. « Je n’ai jamais réellement apprécié Dahud. Les gens, représentants ou roturiers, y sont… hypocrites. Je suis fatiguée par ces faux sourires et cette fausse joie. Et elle est pire au bal des représentants. Voilà pourquoi je ne m’y montre pas. » S’immergeant un instant dans l’eau jusqu’au cou, la jeune fille se frotta un instant le visage avec de l’eau. Elle aurait pu lui dire qu’elle avait raison. C’était la première chose qu’elle avait pensé. La seconde avait été lui proposer de faire semblant d’être malade pour rester au Palais des Kunan – ça pouvait toujours marcher pour éviter les choses barbantes – mais l’idée qu’elle soit dès lors entourée de servantes l’avaient laissée dubitative. L’une d’elle verrait bien que Nymeria n’était malade… Et d’une certaine manière, lui proposer cela n’était peut-être pas vraiment seyant au rôle de Princesse qu’elle devait tenir.

Mais bon. Aléa préférait avant tout voir la jeune femme que l’héritière de Vainui, quitte à enfreindre le protocole. Ce qu’elle devait avoir déjà fait pas mal, quand elle y songeait.

- Au pire, vous pouvez causer un accident à votre robe. Renverser, peut-être pas un chocolat chaud dessus, – à sa place, elle se ferait momentanément tuer – mais peut-être de l’eau sans le vouloir et ne pas pouvoir vous montrer à cause de ça ? hasarda-t-elle. Ou faire une toute petite escapade. Qui dure juste un peu plus longtemps que prévu. Tous les moyens étaient bons pour ne pas se montrer, au fond.

Nymeria proposa ensuite d’aller dans ses appartements pour boire quelque chose, et un sourire assez franc effleura ses lèvres lorsqu’elle parla d’un bon chocolat chaud que cette fois elle ne renverserait pas. Aucun risque, et Aléa répondit à son clin d’oeil par une expression amusée. Désormais, elle était plus détendue qu’à l’auberge. Elle n’avait plus tellement devant elle la Princesse – comme elle le voyait alors – mais plus une jeune femme qui semblait véritablement altruiste envers ceux qu’elle pouvait aider.

La rouquine n’oubliait pas son titre, bien sûr. Elle ne faisait pas partie de la famille Valior pour rien. Mais alors qu’Elwyn pouvait garder un masque impassible en gardant ses émotions pour elle, qu’importe ce qu’elle pensait, Nymeria, elle, avait décidé de lui montrer une face chaleureuse et accueillante. Et désormais, Aléa pensait quand même pouvoir s’y appuyer, sans outrepasser ce qu’elle pouvait demander à la belle blonde.

Dans tous les cas, Aléa montra son accord de vive voix et laissa la blonde prendre les devants. Elle crut un instant voir une cicatrice sur la cuisse de la Princesse, avant qu’elle ne détourne momentanément le regard, ne voulant pas aller contre la pudeur de Nymeria. Elle sortit ensuite à son tour, et remettant sa tenue, Aléa suivit les directions de la jeune femme lorsqu’elle lui proposa d’aller s’asseoir dans ses appartements. Elles avaient déjà fait le chemin ensemble, ce qui était facile ; cela lui faisait juste étrange de marcher dans le Palais des Kunan, alors qu’elle ne faisait pas partie du peuple de l’Eau. Elle n’osait pas trop s’imaginer la tête des représentants, s’ils la savaient ici. Teb, peut-être, aurait pu trouver ça drôle, mais elle n’était même pas sûre…

Nymeria la rejoignit en tout cas assez vite et elle se plaça en face d’elle avec un léger sourire. « Il est agréable de parler avec toi, Aléa. J’espère vraiment que ta tante ne me tiendra pas rigueur de t’avoir ainsi emmené au palais des Kunan…. As-tu des questions, ou interrogations à propos de la cérémonie ? Je sais qu’elle m’angoissait lorsque j’avais ton âge, et personne ne pouvait vraiment me rassurer. »

Elle n’avait pas tort. Leurs ainés avaient beau leur raconter certaines anecdotes – surtout le récit de leurs exploits lors de l’épreuve de l’Air – Aléa ne pouvait nier une certaine appréhension vis-à-vis de la Cérémonie. D’abord infime – c’était un événement lointain – puis quand même de plus en plus en présent au fur et à mesure que l’échéance se rapprochait petit à petit.

- Je ne crois pas que ma tante vous tiendra rigueur de quoi que ce soit, avoua franchement Aléa. Vous m’avez protégée des gardes et continuer à veiller sur moi, donc je crois qu’elle vous sera plus reconnaissante qu’autre chose. Elle risque de moins apprécier le fait que j’ai fait semblant d’être son amie, que je vous ai renversé un chocolat chaud dessus, fit Aléa en comptant sur ses doigts, et que je n’aie pas été assez prudente au bout du compte. Mais ce n’est pas grave, je m’en sortirai.

La tête de sa mère pourrait même être drôle, au détail près qu’Aléa attendrait plus sa réaction qu’autre chose face au récit de sa journée. Elle essuierait peut-être des reproches bien mérités – notamment ce qu’elle faisait dans le quartier Nord. Enfin, elle n’en était pas encore là.

- Pour la Cérémonie…

Il y avait beaucoup de questions qu’on pouvait se poser en lien avec cet événement, et Aléa laissa planer un léger blanc alors qu’elle réfléchissait. Puis, ses yeux saphirs vinrent se planter dans les prunelles de Nymeria.

- Est-ce que les épreuves qui ne correspondent pas à notre élément sont si terribles ? Ou au moins, est-ce que vous les avez bien vécu ? La Terre, le Feu, l’Eau… Je ne sais pas trop à quoi à m’attendre, si on doit considérer que la Cérémonie est remplie de pièges, ou si on doit juste remplir les consignes de base, expliqua Aléa. Trouver des animaux pour la Terre, par exemple, ou sauter de toit en toit pour l’Air. Des choses qui pouvaient paraître simple de prime abord, mais qui devait être plus difficile qu’il n’y paraissait au fur et à mesure que l’épreuve se corsait. L’épreuve du deuxième jour est-elle aussi passable, même si on ne sait pas respirer sous l’eau ?

La jeune fille respectait tous les éléments, mais l’élément liquide était celui duquel l’Innocente n’arrivait pas forcément à être à son aise. Dans un bain, il n’y avait aucun souci. Mais dans un lac où il y aurait des objets à rapporter… Aléa n’était pas sûre de s’y sentir vraiment à l’aise, d’autant qu’elle ne serait pas seule durant l’épreuve. Il y aurait d’autres participants, tous avec la volonté de se trouver un pouvoir. Et si elle n’était pas bénie par Glorë, devoir plonger en retenant son souffle n’était pas tellement ce qui la rassénérait le plus. Même la fille que Nymeria avait secouru avait failli se noyer, apparemment…

Ce fut d’ailleurs sur elle que se posa sa prochaine question.

- La fille que vous avez sauvée… A quelle épreuve l’avez-vous aidée ? Seulement à celle de l’Eau ?

Si Nymeria lui racontait certaines parties de son expérience, au moins pourrait-elle être un peu plus préparée, ne serait-ce que mentalement.

code by bat'phanie


Dernière édition par Ambre le Mer 18 Oct - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Ambre
Admin
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Wade in the water || Aléa    Mer 18 Oct - 15:04



A la dérive
Nymeria
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


« Et je vous promets aussi que si je peux vous aider à l’avenir, à Sterenn ou ailleurs, je vous aiderai aussi. » Ces mots-là, prononcées lorsqu’elles étaient encore dans le bain, eurent un écho inattendu aux oreilles de Nymeria. La simple bonté et gentillesse était capable d’amener des gens à se rallier à elle. Jamais la princesse ne s’était rendu compte de cela. Pourtant, d’habitude humble, elle laissa cette nouvelle la flatter, parce que ceci était justifié. Elle n’avait rien fait de mauvais, n’avait pas utilisé les travers de la politique pour manipulée cette jeune femme, non, en guise de reconnaissance, celle-ci acceptait d’aider Nymeria dans le futur. Elle ne répondit rien, ne sachant quoi répondre. Un merci peut-être, aurait été suffisant. Mais pas aux yeux de la princesse. Sans doute que la belle innocente ne se rendait pas compte de l’impact de ses paroles, non, elle ne le pouvait. Mais la chaleur qui montait en Nymeria était belle et bien réelle. Elle s’était faite une alliée pour l’avenir, une alliée de taille, elle n’en doutait pas un instant. De fait, elle savait aussi qu’elle devrait tenir sa promesse quant à la protection d’Aléa, mais cela n’était pas une mince affaire, elle n’était pas une menteuse. Les promesses qu’elle disait étaient sacrées, tout comme ses prières envers sa déesse. Alors, sans rien dire de plus, les deux jeunes femmes avaient quitté la salle des bains pour rejoindre les appartements de la princesse, celle-ci avec un sourire sincère qui se dessinait sur ses lèvres charnues.

« Au pire, vous pouvez causer un accident à votre robe. Renverser, peut-être pas un chocolat chaud dessus, mais peut-être de l’eau sans le vouloir et ne pas pouvoir vous montrer à cause de ça ? Ou faire une toute petite escapade. Qui dure juste un peu plus longtemps que prévu. » Avait répondu Aléa alors que la princesse lui expliquait sa non envie de se rendre au bal des représentants. « Ma place y est, je ne peux pas me permettre de ne pas m’y rendre. » répondit sobrement la princesse. Le sujet changea finalement, retournant sur la cérémonie, puisque Nymeria se doutait que ce sujet pouvait être anxiogène pour Aléa. Non pas qu’elle souhait la rendre mal à l’aise, au contraire, elle osait espérer que les paroles qu’elles avaient et allaient échanger pourraient peut-être, un peu, soulager les angoisses de la jeune femme. La cérémonie avait été une terrible épreuve pour la princesse, plus qu’elle n’osait l’avouer. L’angoisse à l’arrivée, devant les bâtiments qu’il fallait enjamber, cette petite jeune femme, Eden’El, qu’elle avait accompagnée, encouragée. La jolie blonde avait aussi été d’un grand soutien pour Nymeria, soutien inattendu venant de la part d’une paysanne de Gorka. La princesse était intimement persuadée, jusqu’alors, que les gens du bas peuple ne l’appréciaient guère. Mais celle-ci en avait cure du statut de la princesse à cet instant. Avant d’aborder vraiment la cérémonie, Aléa lui confia ces quelques mots qui firent sourire Nymeria. « Je ne crois pas que ma tante vous tiendra rigueur de quoi que ce soit. Vous m’avez protégée des gardes et continuer à veiller sur moi, donc je crois qu’elle vous sera plus reconnaissante qu’autre chose. Elle risque de moins apprécier le fait que j’ai fait semblant d’être votre amie, que je vous ai renversé un chocolat chaud dessus. Et que je n’aie pas été assez prudente au bout du compte. Mais ce n’est pas grave, je m’en sortirai. » « J’irai en personne lui parler si elle vient à te balmer pour quoi que ce soit. Je suis celle qui t’a emmené ici même si ta place n’y était pas, si quelqu’un doit se prendre une remontrance, c’est bien moi. » Murmura-t-elle doucement. Convaincue par ses paroles.

« Pour la cérémonie… » reprit timidement Aléa « Est-ce que les épreuves qui ne correspondent pas à notre élément sont si terribles ? Ou au moins, est-ce que vous les avez bien vécues ? La Terre, le Feu, l’Eau… Je ne sais pas trop à quoi à m’attendre, si on doit considérer que la Cérémonie est remplie de pièges, ou si on doit juste remplir les consignes de base. L’épreuve du deuxième jour est-elle aussi passable, même si on ne sait pas respirer sous l’eau ? » elle fit une petite pause avant de continuer. « La fille que vous avez sauvée… A quelle épreuve l’avez-vous aidée ? Seulement à celle de l’Eau ? » La princesse grimaça malgré elle. Devait-elle aborder toute l’histoire d’Eden’El ou se contenter de la version officielle ? On frappa à la porte et on vint apporter la coupe de vin ainsi que le second chocolat de la jeune innocente. Remerciant silencieusement la domestique, Nymeria la congédia d’un signe de tête. Une fois la porte close, et reposa ses yeux sur Aléa. « Chaque épreuve a… commença Nymeria avec l’impression de marcher sur des œufs. ...son lot de difficultés. » Elle acquiesça à sa propre réplique, prenant finalement la coupe de vin chaud entre ses mains. « Sauter de toit en toit peut s’avérer amusant, au début, disons. Mais la difficulté se corse assez vite et, si je me souviens bien, je m’étais écorché les genoux. Cette épreuve-ci m’a paru être la moins terrible, étonnamment. Pour les épreuves qui ne correspondent pas à ton élément, il faut dire que tu le ressens assez vite, je pense. Je savais que l’air n’était pas fait pour moi, ni la Terre. Le feu… elle hésita. Le feu c’est une autre histoire. » Machinalement, elle vint poser sa main sur sa cuisse brûlée. « J’ai pu constater qu’en fonction du statut sociale de l’enfant, la vigilance n’est pas la même. Lorsque j’ai tiré la jeune femme de l’eau, puisque c’était la seconde épreuve, ils ont mis beaucoup de temps avant de la soigner. » elle serra les poings. « Visiblement, sa vie n’était pas si importante tant que je n’étais pas blessée. »

Elle soupira finalement, buvant une nouvelle gorgé de vin avant de s’installer plus profondément dans sa chaise et de poser un regard froid et empreint de nostalgie vers Aléa. « J’ai assez mal vécut ma cérémonie, en somme. La première journée n’était pas une mince affaire, mais la seconde, il m’a fallu tirer sur mes poumons pour sortir cette jeune fille de l’eau. L’épreuve est faisable, même sans savoir respirer sous l’eau… à ce moment-là, mon don ne s’était pas déclenché. Le lendemain pour l’épreuve du feu j’étais… fatiguée, je suppose. Je ne voulais pas m’arrêter face à la difficulté j’ai tenté… tenté de traverser un mur de flamme qui me barrait la route. » Sa main crisper sur sa cuisse couverte par du tissu lui rappelait la douleur qu’elle avait ressenti à cet instant. « Ma cuisse fut brûlée. » Lâcha-t-elle comme si la princesse annonçait la mort d’une personne. « J’ai perdu connaissance quand les flammes ont commencés à lécher ma cuisse. Peu de personne sont au courant de cette histoire alors je te pris de ne pas trop en parler. » Elle lui lança un sourire sincère. «On m’interdisait de faire l’épreuve de la terre à cause de ma blessure, malgré tout je l’ai faite. Il faut dire que je ne suis pas allée bien loin, je ne suis pas forcément apte à beaucoup t’en parler. » Son regard se fit rêveur lointain. « Et cette jeune fille… je sais qu’elle n’a pas été retrouvée après l’épreuve du feu, personne ne sait où elle se trouve ni même si elle est en vie. »

Finalement, elle avait opté pour la version officielle. Bien qu’Aléa semble digne de confiance, Nymeria refusait de lui avouer avoir franchi consciemment le mur de flamme et s’être sciemment brûler la cuisse afin de laisser Eden’El s’enfuir loin de la cérémonie. Ses derniers mots étaient pourtant vrais, elle n’avait pas eu de nouvelle d’elle depuis 5 années, ayant juste pu lui dire au revoir avant qu’elle ne s’enfonce dans la jungle de Dahud et disparaisse de sa vie à jamais. Pour conclure, elle déclara d’un ton presque sinistre. « La cérémonie n’est pas sans danger, et braver les éléments peut s’avérer… douloureux. Etant nièce de Dame Valior, j’imagine que tu seras bien surveillée, alors ne t’en fais pas trop. Mais si tu croises quelqu’un qui est dans le besoin… aides le. Tu pourrais très bien sauver la vie de cette personne sans même t’en rendre compte, parce que ceux qui surveillent n’observent que les enfants de nobles, ils n’ont rien à faire des roturiers. »



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wade in the water || Aléa    

Revenir en haut Aller en bas
 
Wade in the water || Aléa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos derniers rps. ♥  :: Toutes les histoires ont une fin. :: Sujets en cours-
Sauter vers: