.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BG. Wish you were here.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre
Admin
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: BG. Wish you were here.    Jeu 18 Jan - 22:13

Spoiler:
 



LEONA
&
Toi ?  
wish you were here

C'était sans doute un peu vrai, la plupart du temps, Leona tentait de fuir la société et les gens. La demi-déesse n'appréciait pas toujours la compagnie des autres hommes ou demi-dieux. Mais ce soir, l'idée de sortir ne la dérangeait pas tant. Après tout, pourquoi pas? Si jamais elle ne trouvait pas sa place, elle pourrait toujours rentrer chez elle et retrouver le calme de son appartement trop grand pour elle seule. Elle debout au milieu de la pièce, Leona faisait les cent pas. Y aller, ou pas ? L'idée la tentait. Peut-être trouverait-elle dans un endroit chaleureux, quelqu'un avec qui discuter? Elle frotta son visage avant de marcher d'un pas déterminer vers sa chambre. Dans celle-ci, en dehors d'un large lit et d'une étonnante bibliothèque, il n'y avait pas beaucoup de meuble. Une belle armoire en bois massif trônait au milieu de la pièce, elle l'ouvrit avec précaution pour en dévoiler les merveilles. Quelques jeans coupés aux chevilles, des chemises larges et parfois peu féminines s'y trouvaient, mais surtout, une collection de petites robes de charme. L'une d'elle attira particulièrement son attention: simple, mais très élégante. Une robe droite dont les épaules et le haut de la poitrine se trouvait couvert d'une dentelle noire mais laissant tout de même apparaître sa peau laiteuse. Leona enfila la robe et noua autour de sa taille gracile une jolie petite ceinture en cuir afin de mettre en valeur ses formes peu généreuses.

Leona ouvrit une petite boite à bijoux et posa autour de son cou, un sautoir surmonté d'un camé représentant un bouquet de fleur. Elle détacha ses cheveux jusque là noués avec beaucoup de désinvolture et appliqua un peu de maquillage sur son visage pâlichon. Ses gestes étaient hésitants, elle prenait rarement tant soin d'elle, considérant la plupart du temps qu'elle n'en avait pas besoin. Malgré elle et qu'importe les circonstances, la jeune femme dégageait un charme naturel qui laissait rarement les autres indifférents, et ce, peu importe le sexe de la personne en question. Voilà aussi pourquoi la demi-déesse sortait peu: il était souvent difficile pour elle de passer inaperçu.  Rapidement, un attroupement se faisait autour d'elle, bien que le charme se dissipe rapidement. Elle soupira un instant, fixant son reflet dans le miroir. Finalement, elle posa sur ses lèvres un rouge sombre, presque bordeaux pour rehausser les couleurs de son visage. Elle finit par attraper une veste et cuir et quitta son appartement, montée sur de petites bottines à talons. Ceux la claquait sur les pavés de la rue alors qu'elle s'aventurait sans grande confiance en direction du portail le plus proche. Celui-ci devait la conduire jusqu'à New-York où elle trouverait le moyen de se rendre à l'Aphrodite, un bar bien connu des demis-dieux.

Une fois devant la devanture de celui-ci, Leona resta un moment immobile. Un groupe de jeune gens vinrent la percuter, manquant de faire tomber la demi-déesse qui leur lança un regard si froid qu'elle cru les figer sur place. Mais bien vite, les jeunes gens se mirent à lui demander pardon, l'un d'eux lui tendit une cigarette pour se racheter. La jeune femme n'avait pas l'habitude de fumer, mais pourquoi pas, après tout. "Ma foi, volontiers." répondit-elle poliment, "merci". Elle n'était pas accro, loin de là. Il lui arrivait parfois de laisser les bouffées de nicotine calmer son esprit trop stressé. Le groupe ne partit pas immédiatement, ils lui offrirent un briquet et l'observèrent un moment. "Passez votre chemin, messieurs" commenta-t-elle avec, cette fois-ci, un peu de dédain. Leona leur fit un signe de la main, leur indiquant sérieusement de la laisser tranquille, ce qu'ils firent, pas sans lui jeter un dernier regard. La demi-déesse s'adossa au mur de l'entrée du bar en fumant tranquillement sa cigarette. Elle entendait des éclats de rire et un fond musical. L'ambiance semblait agréable, cela avait l'air chaleureux. C'était bien le genre d'endroit où Tiziano pourrait se trouver... à moins qu'il ne soit en vadrouille à l'autre bout du monde.... Elle secoua violemment son visage. Hors de question de penser à lui ce soir ! Elle voulait se changer les idées, quitter ses livres, son appartement et le camp pour passer une bonne soirée.


CODAGE PAR AMIANTE


Dernière édition par Ambre le Lun 29 Jan - 22:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Ambre
Admin
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: BG. Wish you were here.    Sam 20 Jan - 19:25

LEONA
&
VIOLET  
wish you were here

Leona ferma ses yeux bruns un instant, toujours adossée au mur devant l'Aphrodite. Elle sourit légèrement, donner le nom de sa divine mère à un endroit de débauche semblait complètement approprié. Enfin, un endroit de débauche...On n'y faisait rien de bien méchant, picoler un peu, savourer les coktails servis et la musique d'ambiance. Rencontrer des gens, s'apprécier, s'aimer, rire et peut-être même s'enlacer. La demie-déesse se sentait bien différentes de ces gens de l'intérieur, ceux là qui avaient une certaine facilité à se lier avec les autres. Elle, elle les repoussait sans cesse, tentant de garder ses distances afin de ne pas réellement se dévoiler, afin de se protéger. Elle qui avait été blessée, trahie, comme saignée, abattue. Peut-être était-elle devenue inapte à vivre en société, peut-être n'arriverait-elle plus jamais à apprécier les plaisir simple de la vie, que celle-ci soit la propriété d'un homme ou d'un demi-dieu. Elle souffla la fumée de sa cigarette, celle-ci lui laissa un goût acre et désagréable dans la bouche. Leona écoutait, toujours les yeux clos, les talons des femmes marteler les rues de New-York, les hommes rires et chanter, fanfaronner, s'apprécier, danser et vivre.  Un faussé semblait se creuser entre elle et le reste du monde à mesure qu'elle écoutait. Perdue dans ses pensées, elle se figurait mentalement cette horde de gens heureux, libre de toute promesse, libre de pouvoir et de responsabilités. Eux, ils n'avaient qu'une seule chose à faire: vivre. Parfois, elle ne se sentait pas réellement en vie, Leona avait l'impression d'errer à la recherche d'un but, d'un chemin, une destination que nul ne semblait vouloir lui indiquer. Un mur semblait se dresser entre elle et le reste du monde, un mur si grand que jamais quiconque n'oserait le gravir pour en découvrir l'envers. Et la demie-déesse s'y tenait, derrière, seule. Tentant de faire bonne figure, de paraître en vie. Elle ressemblait si peu à sa soeur, Rhéa. Celle-ci débordait d'énergie, aimait faire la fête, s'amuser. Leona se sentait épuisée dès le début de la journée, portant sur ses maigres épaules, le lourd fardeau qu'on lui avait imposé. Aphrodite le lui avait imposé. Tiziano le lui avait imposé.

Puis, une fêlure vint brouiller l'image mentale que Leona s'était faite. Une voix s'éleva parmi les autres, une voix familière sans réellement l'être. A vrai dire, sur le camp, elle en croisait des personnes, mais n'était pas capable de se souvenir de toutes. « Hé ! Qu’est-ce que tu fous ici ? » La jolie brune ouvrit ses paupières pour laisser apparaître le visage d'une jeune femme qui marchait vers elle d'un pas déterminé. Son regard se voulait froid et presque... hautain. C'était comme se voir dans un miroir. « C'est à moi que tu t'adresses de la sorte ? » cracha Leona, le regard furieux. Le visage de cette demoiselle ne lui était pas inconnu, pourtant, il lui était impossible de mettre un nom sur celui-ci. Les deux jeunes femmes ne se fréquentaient pas, cela était une certitude. Mais alors, pourquoi celle-ci venait-elle vers Leona avec tant d'agressivité? La demie-déesse était vraiment perplexe. Elle prit une nouvelle bouffée de nicotine avant de jeter le mégot qui lui brûlait à présent les doigts. La jeune femme croisa ses bras sur sa poitrine, soutenant le regard mécontent de son interlocutrice. Celle-ci était ravissante, des traits fins, une chevelure digne d'une fille d'Aphrodite, pourtant, Leona était incapable de replacer ce visage sur le nom de l'une de ses connaissances.

Celle-ci finit par se radoucir, une fois arrivée au niveau de l'enfant d'Aphrodite. « J’t’aurais pas pris pour une fumeuse … c’pas bon pour la peau. Tout ça, tout ça … ce serait dommage de foutre en l’air un si joli minois, surtout pour une gamine d’Aphrodite. » L’intéressée leva un sourcil, de plus en plus perplexe face à cette personne dont le comportement était simplement incompréhensible. « Je fume occasionnellement.» rétorqua-t-elle poliment. Quel était le but de cette conversation ? Pourquoi cette jeune femme ne pouvait-elle pas s'empêcher de fixer Leona d'une façon aussi... désagréable? Le ton utilisé était moqueur, comme si la fille d'Aphrodite se devait de ressentir une quelconque culpabilité par rapport au fait de fumer. Mais là encore... l'avait-elle réellement interpellée uniquement parce qu'elle était surprise de voir une enfant d'Aphrodite avec une cigarette à la bouche? « Tu sembles beaucoup juger.  » commenta-t-elle sans jamais détourner le regard. «Suis-je censée te connaitre, ou te reconnaître?  J'apprécie l'attention que tu portes à mon joli minois, malgré cela, les gens polis se présentent avant de demander des comptes. » Elle lui sourit doucement, un joli sourire, carnassier, amer. « Je suis Leona, qu'est-ce qui me vaut une salutation pareille?  Tu es qui toi ?  »


CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Ambre
Admin
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: [color=#846C9F] [/color]    Mer 31 Jan - 22:25

LEONA
&
VIOLET 
wish you were here

 La jeune femme aux côtés de Leona semblait posséder un fort caractère, celle-ci lui faisait quelque peu penser à Rhéa. Une certaine fougue se lisait dans les yeux de l’intéressée,ses prunelles étaient teintent d'amertume, Leona y lisait le besoin de, peut-être, prouver quelque chose. Mais la demie-déesse ne continua pas sur de telles pensées, elle n'avait que faire de cette jeune femme qui était venue avec un ton acide, l'interpeller, alors qu'elle ne désirait que passer une bonne soirée. Cependant, l'enfant d'Aphrodite ne quittait pas l'autre femme des yeux, observant ses moindres faits et gestes, ses mouvements lasses et hésitants à la fois. Cette ride du lion, joliment creusée entre ses deux pupilles vertes. Elle semblait perdre sa prestance et son assurance en instant, mais bien vite revint à la charge, sa voix éclaircit par la gorgée de bière qu'elle venait de prendre. « Désolée, Lady Leona, pour mon manque flagrant de politesse. » Leona soupira, trouvant bien bas cette humour maladroit qu'utilisait son interlocutrice. Celle-ci finit d'ailleurs par se présenter.  « Violet, fille d’Arès. »  Ah, une fille d'Arès. Cela expliquait donc cette fureur et ardeur qui semblait brûler aux creux de ses yeux, et peut-être même ce besoin de reconnaissance. Leona leva un sourcil, intriguée. Violet, fille d'Arès, cette description lui rappelait quelqu'un. Elle passa doucement la main dans ses cheveux, songeant un moment à l'identité de la jeune femme. La réponse était sur le bout de sa langue, mais impossible de l'en faire sortir. « Enchantée, Violet fille d'Arès.  » murmura Leona afin de combler le blanc qui venait de s'installer.

Définitivement, Violet semblait perdue, on la sentait bien mal à l'aise, elle semblait chercher ses mots ou chercher quelque chose à dire tout simplement. Mais alors que Leona ne la quittait toujours pas des yeux, tentant de se souvenir de qui cette femme était, elle ne disait rien. Quelque chose semblait la tracasser comme en témoignait cette petite ride de nouveau formée. Son visage s'était adoucie, elle semblait bien moins prête à attaquer que quelques minutes auparavant et pourtant, elle ne disait rien. Le silence se faisait trop présent, oppressant. Quel était donc le but de cette conversation si l'on ne parlait pas? La fille de l'amour sentait sa gorge s’assécher, elle n'allait pas tarder à envoyer balader la jeune femme pour se servir un verre. Mais au moment où Leona était sur le point de partir, Violet ouvrit de nouveau ses jolis lèvres et laissa échapper « J’sais pas. J’t’ai reconnue de la Colonie, tu sais. Donc j’étais curieuse. » « Ah. » étant la seule réponse donnée par Leona. Violet l'avait donc bel et bien interpellée simplement parce qu'elle était surprise de croiser une enfant d'Aphrodite avec une cigarette. La demie-déesse soupira de nouveau.

« T’es seule ce soir ? Pas un frangin ou une frangine pour t’accompagner ? » Voilà une question qui laissa en un premier temps Leona bouche bée. Tentait-elle réellement de faire la conversation à présent ? Et puis ça lui revint finalement. Violet Ziegler. Une amie de Lester.  « Oh, je comprends mieux!  » répliqua la belle brune, un large sourire aux lèvres. Sourire qui disparut assez vite... Violet ne s'était-elle pas brouillée avec Lester? Leona refusait d'intervenir dans les histoires de son frère, mais elle tentait de se tenir tout de même au courant, histoire de ne pas faire d'impair. Elle se souvint d'une de ses rares rencontres avec Violet, la fille d'Arès semblait bien plus assurée et rayonnante à l'époque. L'enfant d'Aphrodite s'adoucie à son tour, comprenant finalement pourquoi Violet l'avait ainsi accostée. Elle n'était pas restée en bons termes avec le frère en question, de fait, il était compréhensible qu'elle s'inquiète de sa présence supposée dans le bar. «Je suis venue seule. » rétorqua-t-elle après un long silence qui du inquiéter la fille d'Arès. Leona ajouta cependant, avec un clin d'oeil « Lester n'est pas avec moi, s'il est là, ce serait un sacré hasard.  » Elle leva quasi aussitôt ses mains au niveau de sa poitrine, comme pour interrompre Violet qui n'avait peut-être rien dit encore « Je ne veux pas me mêler des histoires de mon frère. »

Leona baissa finalement les yeux, regrettant de ne pas avoir d'autre cigarette à proximité. L'angoisse de Violet vis à vis de Lester fit renaître celle de la fille d'Aphrodite par rapport à Tiziano. Elle ne voulait pas le voir ce soir, d'un autre côté, elle désirait infiniment le voir. Lui adresser la parole, observer ses yeux la contempler, discuter avec lui, sentir son parfum et sa chaleur contre elle. Le jeune homme lui manquait terriblement. Mais s'il advenait par malheur, ou bonheur, qu'il soit présent dans le bar, sans doute serait-il aux bras d'une autre femme, lui faisant la coure, la faisant danser. Il lui parlerait de ses voyages, de sa vie de bohème, de ce qui fait de lui ce qu'il est, toutes ses choses qu'il disait à Leona il y a des années de cela. Elle soupira de nouveau, relevant ses yeux marrons vers Violet. La fille d'Aphrodite avait à son tour perdu son assurance. « A propos de personne qu'on ne souhaite pas vraiment croiser... - murmura-t-elle doucement -... tu pourrais me rendre un service?    »

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
http://last-rps.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BG. Wish you were here.    

Revenir en haut Aller en bas
 
BG. Wish you were here.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos derniers rps. ♥  :: Toutes les histoires ont une fin. :: Répertoire de Ambre-
Sauter vers: